CONTACT

Catégorie: Médias sociaux

Exploitez les nouvelles statistiques LinkedIn!

Publié le Vendredi 23 août 2013


Après avoir étoffé son offre publicitaire avec les statuts sponsorisés, LinkedIn propose désormais un outil de statistiques plus complet. Quelles sont les éléments pertinents à analyser et comment les exploiter? Découvrez-le sans tarder dans cet article!

statistiques-page-entreprise_linkedin

L’intégration du nouvel outil de statistiques offre de nombreuses possibilités aux entreprises désireuses de développer leur stratégie sociale sur ce réseau. Elles pourront notamment analyser l’impact de chaque publication, dégager des tendances, mieux connaître leur audience et garder un oeil sur leurs concurrents. Voici quelques explications pour comprendre et exploiter au mieux ces nouvelles statistiques.

Analysez l’impact de vos publications LinkedIn

Lorsque vous cliquez sur l’onglet « statistiques », vous obtenez un récapitulatif de tous vos derniers postes. Vous pouvez ainsi comparer chacun d’entre eux qu’il soit sponsorisé ou non (voir notre article sur les statuts sponsorisés) et identifier celui qui a obtenu les meilleurs résultats.

Statistiques LinkedIn

Ces résultats peuvent s’exprimer de différentes façons:

Les impressions

Les impressions indiquent le nombre de fois où votre nouvelle a été vue par les membres de LinkedIn. Ce chiffre sera un indicateur précieux dans un objectif de notoriété où le nombre de personnes touchées prime sur l’action suscitée.

Les clics

L’outil vous indique le nombre de clics que votre contenu a généré. Il inclut également les clics sur le nom de l’entreprise ou sur son logo. Cette donnée est particulièrement intéressante si vous souhaitez provoquer chez votre cible une action spécifique (visiter le site web, consulter une offre d’emploi, s’inscrire à un événement…).

Les interactions

La colonne interactions spécifie le nombre de fois où des personnes ont aimé, commenté ou partagé votre publication. Essayez d’insérer un titre accrocheur accompagné d’un lien ou d’une image afin d’inciter à la discussion.

De plus, chaque fois qu’un membre aimera, partagera ou commentera votre poste, celui-ci apparaître dans le fil d’actualité de ses relations. Un bon moyen d’atteindre facilement et « gratuitement » des personnes à l’extérieur de votre réseau.

Les abonnés acquis

Vous pouvez également visualiser le nombre d’abonnés que chaque publication vous a rapporté. Cette donnée n’est disponible que pour les nouvelles sponsorisées puisque les autres sont visibles uniquement par ceux qui sont déjà abonnés à votre page.

Le pourcentage d’interactions

Enfin, la dernière colonne représente le pourcentage d’interactions réalisées. Ce chiffre est obtenu en divisant le nombre d’interactions, de clics et de suivis par le nombre d’impressions. Vous obtenez ainsi un indicateur plus fiable puisque proportionnel aux impressions.

En bas de ce tableau, vous trouverez deux graphiques reprenant ces différentes données afin de pouvoir dégager des tendances relatives à l’engagement. Les publications peuvent être filtrés par période et par type d’interaction.

LinkedIn statistiques

Obtenez des données démographiques détaillées sur vos abonnés

En plus de pouvoir analyser les performances de chaque publication, le nouvel outil vous donne également de précieuses informations sur vos abonnés. Vous pouvez ainsi connaître leur ancienneté (voir image ci-dessous), leur secteur d’activité, la taille de l’entreprise pour laquelle ils travaillent, le poste occupé et enfin le pourcentage d’employés par rapport aux non-employés.

Données démographiques - LinkedInGrâce au graphique reprenant les tendances des abonnés, vous pourrez également suivre l’acquisition d’abonnés en sélectionnant différentes périodes (uniquement en organique).

Ces données vous permettront non seulement de mieux connaître votre audience et d’adapter vos publications mais également d’établir un profil type de personne intéressé par votre activité. Vous pourrez ainsi mieux cibler vos publicités et anticiper leurs performances.

Comparez votre audience à celle de vos concurrents

Enfin, l’outil vous offre une brève comparaison de votre page par rapport à celle de vos concurrents sur base du nombre d’abonnés. Vous êtes en bas de la liste? Pas de panique, allez jetez un oeil sur ce que font vos concurrents les plus suivis et retirez-en les bonnes leçons.

concurrents linkedin

Ou n’hésitez pas à nous contacter, nos experts vous aideront à affiner votre stratégie sociale pour accroître votre visibilité sur le réseau et par conséquent augmenter votre audience.


Nouveauté Google Analytics: segmentation par visite et par utilisateur

Publié le Mardi 16 juillet 2013


Ayant été parmi les quelques privilégiés à rencontrer fin mai Paul Muret, Engineering Director de Google, cela faisait quelques semaines que nous étions dans la confidence par rapport à la dernière nouveauté que Google Analytics vient de dévoiler aujourd’hui via son Blog Google Analytics: de nouveaux types de segments qui vont considérablement accroître le type d’analyses qu’il sera désormais possible de réaliser avec ou sans Universal Analytics!

Google Analytics

La nouveauté étant publique, nous sommes désormais autorisés à communiquer par rapport à celle-ci et ainsi vous donner les analyses que nous avons pu faire de ces nouvelles fonctionnalités depuis que nous y avons accès !

Éléments principaux

Au niveau de l’interface tout d’abord, la gestion des segments est réorganisée pour plus de facilité avec entre autres le regroupement des segments proposés par défaut, les segments personnalisés et ceux choisis comme favori par l’utilisateur.

Google Analytics New Segmentation

Au point de vue des fonctionnalités, là où on ne pouvait jusque maintenant que faire des segments sur base d’une visite, il est désormais possible de créer des segments basés sur les visites et/ou également sur des dimensions ou métriques relatives au visiteur. On pense par exemple au chiffre d’affaires généré sur une longue période par un certain internaute ou encore sur tous les mots-clés utilisés par les internautes qui ont réalisé plus tard un certain type d’actions.

Les filtres avancés permettent dès lors de filtrer toutes les visites qui correspondent à certaines actions réalisées par l’internaute à travers ses différentes visites (ou une séquence d’actions) et donc par exemple permettre des analyses de cohorte ayant pour but de segmenter les internautes s’étant inscrits pendant une certaine période.

Nouvelle segmentation Google Analytics

Cas concrets de classification de visiteurs

Visiteurs les plus intéressants

Parmi les nombreuses nouvelles possibilités, il y a par exemple la possibilité de ne filtrer que les « high-value customers »: c’est à dire les personnes qui, en tenant compte de toutes leurs visites sur le site, ont dépensé cumulativement plus de 100€ par exemple. Ces visites identifiées, il est possible d’identifier ce qui les distingue des visites moins performantes et ainsi tenter d’élargir ce groupe de clients particulièrement intéressés par vos produits et qui passent à l’action d’achat.

Éléments d’une analyse de cohorte

Lorsque vous réalisez une campagne de promotion particulière sur une période précise, il est intéressant de pouvoir identifier le comportement sur le long terme des nouveaux visiteurs amenés. Grâce à ces nouveaux segments, il est maintenant possible de filtrer par exemple les visiteurs amenés sur le site à l’occasion des soldes via une campagne AdWords afin d’identifier comment ceux-ci se sont ensuite comportés sur le site tout au long de l’année: ont-ils achetés pendant les soldes et plus jamais après ? Ou inversement ? Quel est le retour sur investissement global d’une telle campagne sur la durée, etc ?

Identifier les visiteurs proches d’une conversion sans y passer

Certains visiteurs réalisent des actions permettant de traduire leur intérêt pour un produit ou un service mais sans passer à l’action. Il est par exemple possible d’identifier les internautes qui ont eu un comportement précis:

  • l’internaute à ajouté un produit au panier
  • toutes visites confondues, il n’est jamais passé à l’achat
  • Etc.

A votre tour !

Avez-vous déjà pu tester toutes ces nouvelles fonctionnalités ? Vous avez repéré une autre utilisation particulièrement efficace ou un autre élément intéressant que nous n’avons pas traité dans cet article ? N’hésitez pas à faire profiter à tous de vos remarques via les commentaires ci-dessous !


CPA Toolbox – Mode d’emploi

Publié le Mardi 11 juin 2013


Combien pourriez-vous payer pour un nouveau client ?

Telle est la question qui devrait trouver réponse grâce au CPA Toolbox. Sur base de quelques chiffres clés liés à votre activité online, l’outil vous présentera quel est le Coût Par Clic (CPC) et le Coût Par Acquisition (CPA) maximal.CPA Toolbox

  • CPC : combien puis-je payer pour une visite sur mon site ? Très utile pour des campagnes de publicité sur Google Adwords par exemple.
  • CPA : combien puis-je payer pour acquérir un client ?

Il faudra adapter la réflexion et la signification du terme « acquisition » au marché sur lequel on se trouve. Ainsi, un site de « lead generation » fonctionnera différemment qu’une start-up avec revenus récurrents ou encore qu’un site de e-commerce. Chaque type de site répondra à des règles différentes et nécessitera sa propre approche :

1) Lead Generation

Le but d’un site « lead generation » est d’apporter un maximum de pistes de ventes à l’entreprise. Pour les PME, on parlera souvent de sites carte de visite. Ainsi, parmi  les visiteurs qui se promènent sur votre site, certains s’intéressent de plus près à vos services et décident de vous contacter (taux de conversion online). Ensuite, grâce à vos talents commerciaux, certains de ces prospects deviennent clients (taux de conversion offline). Si vous connaissez ces taux de réussite de votre processus de vente, il suffit d’introduire le montant des dépenses marketing pour déterminer la valeur d’une piste de vente.

Le CPA représentera donc dans ce cas-ci la valeur d’une piste de vente pour l’entreprise. Il pourra être utilisé dans AdWords si l’on décide d’utiliser l’optimiseur de conversions (qui nécessite un CPA comme base de calcul).

2) E-commerce

Le but d’un site de E-commerce est de vendre le maximum de produits, aussi souvent que possible. Si l’on parvient à déterminer combien rapporte en moyenne un client (en multipliant le chiffre d’affaires par la marge bénéficiaire) on peut trouver le montant que l’on peut dépenser pour l’acquérir. La limite étant de dépenser autant que cela ne rapporte, tout client acquis pour un montant inférieur générera du profit pour l’entreprise.

Pour être complet, il faut tenir compte non seulement du montant de la commande initiale, mais aussi de toutes les commandes qui auront lieu tant que le client reste dans l’entreprise. Avoir une telle vision sur le long terme permet de revoir à la hausse les coûts d’acquisition et ainsi augmenter les enchères du référencement payant (Google Adwords, Facebook Ads, Bing Ads, …) pour attirer plus de trafic sur son site internet.

Le CPA représentera ici le coût d’acquisition maximum que l’on ne devra pas dépasser si l’on veut continuer à gagner de l’argent sur la vente de ses produits.

3) Start-up / SAAS  (Software As A Service)

La particularité du modèle SAAS est de générer des revenus récurrents pour l’entreprise : le client paie à intervalle régulier le montant relatif aux services offerts. La première étape de l’analyse est de calculer la valeur client totale. Pour cela, il faut multiplier le revenu récurrent par la marge bénéficiaire, puis multiplier le tout par le nombre de mois de présence moyen du client dans l’entreprise. Notons que la durée de cette présence peut également se calculer avec la formule : 1 / taux d’attrition. Le taux d’attrition (churn rate en anglais) représentant le degré d’érosion de votre base client. Ainsi, si chaque mois vous acquérez  100 nouveaux clients et que vous en perdez 3, votre taux d’attrition sera de 3%.

Ensuite, le calcul du CPA devra répondre à 2 règles :

  1. Le CPA ne peut pas être supérieur au tiers de la valeur client.
  2. Le temps pour récupérer l’argent dépensé pour l’acquisition ne peut dépasser 12 mois.

Donc, pour trouver le CPA, on prendra la plus petite des 2 valeurs. Si l’on se réfère à l’exemple par défaut de l’outil, on trouve les valeurs suivantes :

  • Valeur client / 3 = 900€ / 3 = 300€
  • Revenu net par mois = 100€ * 75% = 75€. 75€ * 12 mois = 900€.

Dans ce cas, le CPA sera donc de 300€. Il sera le montant maximum que l’entreprise pourra dépenser pour acquérir un nouveau client et maintenir une situation financière saine.

Après ce bref aperçu de l’outil CPA Toolbox, n’hésitez pas à l’utiliser avec les chiffres de votre propre entreprise pour déterminer combien vous pourriez payer pour un nouveau client! Rendez-vous sur http://toolbox.universem.be et un partage de l’outil autour de vous est un plus !

N’oubliez pas que grâce au responsive design, l’outil fonctionne aussi bien sur PC que sur tablette et smartphone : vous pouvez donc emmener votre nouveau compagnon partout…

 


Search University 2013: présentation sur le Web Analytics par Universem

Publié le Samedi 1 juin 2013


Search UniversityCe vendredi 31 mai avait lieu la cinquième édition de la Search University au Crown Plaza à Bruxelles. Pour la première fois, Universem était partenaire de l’événement le plus important dans le domaine du Search Marketing en Belgique. A cette occasion, Hubert de Cartier, co-fondateur d’Universem a présenté 3 cas pour déterminer le Coût Maximum d’Acquisition (CPA) pour un nouveau prospect/client. L’objectif était de partager trois cas pratiques pour déterminer comment calculer le CPA et aussi le coût par visite pour :

  1. Un site de génération de leads: Solar 4 You
  2. Un site e-commerce: Bioticas
  3. Un SAAS (Software as a Service): Mailjet

La présentation est disponible sur Slideshare :
[slideshare id=22280980&doc=searchuniversity2013-universem-hubertdecartierv1-3-130601031241-phpapp02]

Lors de cette présentation, nous avons aussi dévoilé un outil simple pour le calcul du CPA et du CPC pour les 3 cas discutés. Le CPA Toolbox d’Universem est disponible à cette adresse http://toolbox.universem.beN’hésitez pas à nous donner vos commentaires et à idées d’améliorations! Dans les prochains jours, on publiera sur ce blog un article complet pour expliquer précisément comment utiliser  l’outil. N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, LinkedIn ou Facebook pour ne pas le manquer!
La Search University était un réel succès avec plus de 150 personnes et des speakers de haut-niveau de Google et d’agences digitales de premier plan en Belgique. Nous serons évidemment présent pour la sixième édition en 2014!

10 métriques pour mesurer la qualité de vos visites!

Publié le Vendredi 8 mars 2013


Les outils de Web Analytics permettent d’obtenir de précieuses informations sur le comportement de vos visiteurs. Cependant, configurer les bonnes métriques (c’est-à-dire celles qui vous permettront d’améliorer les performances de votre site) n’est pas chose aisée. 

Universem vous donne 10 métriques pertinentes à analyser pour exploiter pleinement le potentiel de votre site!

Analytics

1. Taux de rebond

Le taux de rebond indique le pourcentage de visiteurs qui n’ont visité qu’une seule page sur votre site.

Un taux de rebond élevé révèle généralement une faiblesse; il est ensuite important d’identifier les raisons éventuelles pour lesquelles les visiteurs ont décidé de ne pas aller plus loin. (Exemple: contenu non pertinent ou non adapté à la cible, taux de chargement trop long, absence de « Call to Action »,…) 

2. Nombre de pages vues

Le nombre total de pages vues par visiteur est également un bon indicateur pour juger de la qualité des visites. Cette métrique doit bien entendu être mise en perspective avec la conversion. Il se peut en effet que vos visiteurs parcourent un grand nombre de pages mais ne réalisent au final pas l’action souhaitée. D’un autre côté, pour un site d’information, l’objectif peut justement être que les personnes visitent par exemple un certain nombre de pages sur le site.

3. Durée de la visite

L’indicateur « durée de la visite » indique le temps passé par vos visiteurs sur votre site. Cette information vous permet d’estimer l’intérêt des visiteurs pour le contenu de votre site. Vous pouvez également analyser la durée de la visite pour chacune de vos pages et voir celle qui remporte le plus de succès.

Attention que cette mesure est parfois imparfaite car elle tient compte du temps entre le chargement de la première page et le chargement de la dernière page. Si l’internaute visite deux pages de votre site, la « durée de la visite » correspondra en fait à la durée restée sur la première page (et ne tiendra pas compte du temps passé sur la deuxième page du site).

4. Fidélité de vos visiteurs

Il peut également être intéressant d’analyser la fidélité de vos visiteurs, votre capacité à faire revenir plusieurs fois sur le site vos visiteurs, etc. Cela peut entre autres se mesurer via les métriques « pourcentage de nouvelles visites« , « fréquence et dernière visite » ou encore « jours depuis la dernière visite« .

5. Pages d’abandons

Cette métrique vous donnera des informations précieuses sur les pages qui génèrent le plus d’abandons et par conséquent celles qui nécessitent une amélioration. Vos visiteurs quittent votre site au moment de remplir le formulaire? Dans ce cas, songez à le modifier (longueur, précision des informations, design…) et observez le résultat!

6. Viralité du site

Le taux de viralité de votre site est déterminé par le nombre de visiteurs qui ont partagé votre site ou certaines de ses pages. N’hésitez pas à utiliser les boutons de partage pour engager davantage vos visiteurs et gagner en visibilité par la même occasion!

7. Utilisation du moteur de recherche interne

Si vous disposez d’un moteur de recherche interne, il est utile d’analyser ses performances. Combien de visiteurs l’utilise? Quels sont les mots-clés qui sont souvent utilisés ? La recherche est-elle fructueuse? Ces indicateurs vous permettront de savoir si votre site répond bien aux attentes des internautes et s’il convient d’améliorer le moteur.

8. Nombre de contacts obtenus

Certains sites ont pour objectif d’amener le visiteur à entrer en contact avec l’entreprise via un formulaire de contact ou un numéro de téléphone. Dans ce cas, analyser le nombre de contacts obtenus grâce à votre site est indispensable. Cela vous donnera un indice fiable sur la rentabilité de votre site.

9. Nombre de transactions réalisées

Pour un site e-commerce, l’objectif est bien évidemment de réaliser des ventes. Il est également intéressant d’analyser les sources de trafic afin de savoir si les transactions sont davantage réalisées par des visiteurs provenant des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, des blogs etc.

10. Ou tout autre objectif de conversion

Chaque site a son propre objectif de conversion : demande de devis, téléchargement d’une brochure, remplissage d’un formulaire, visionnage d’une vidéo… Pensez à mettre en avant vos « Call to Action » et à configurer votre outil Analytics pour évaluer l’atteinte de vos objectifs.

imagesPrises indépendamment, ces métriques n’ont pas toujours d’intérêt. Veillez donc à les recouper et à les analyser en tenant compte de vos besoins, de vos objectifs et de votre type d’activité.

Besoin d’aide pour configurer votre Analytics ou d’un conseil pour analyser au mieux le comportement de vos visiteurs ? Nos experts certifiés Google Analytics sont à votre disposition! Contactez-nous.